Vous êtes ici : Accueil > Le collectif K. I. L. T. > chroniques > Tous ? à vélo - dimanche 12 janvier 2012
Par : annie
Publié : 12 février 2012

Tous ? à vélo - dimanche 12 janvier 2012

Bonjour,

en cette fin de deuxième dimanche du mois, on peut surement se féliciter de l’opération Tous à vélo. La dynamique est partie, les gens commence à s’habituer à nous voir en vélo ou a pied, peut être que bientôt la fréquentation des vélos suivra celle de la température.

Si l’on revient aux origines de cette journée, pas aux toutes premières origines mais disons à celle de cette année qui a aboutit à mettre en place Tous à vélo.

Nous venions de revenir d’un voyage de 6 mois en bateau et sans voiture pour se déplacer. Dimanche, fin octobre, beau temps, placards vides à la maison. Allons au marché propose Gilles. Oui, mais en vélo, je rétorque. Et voilà les 5 vélos sortis du coffre du bateau et la famille Vidal-Chapelle qui avec l’enthousiasme du retour parcourt les 5 km de l’Hopital à Daoulas. Dimanche, jour de marché mais aussi de retrouvailles pour nous, et c’est au Paul Arts avec les habitués, notamment Patrick et Mona du kilt que la formule prend forme. Et si on faisait un dimanche à vélo pour tous...

Voilà donc l’histoire de ce Tous à Vélo.

Mais depuis...et bien le rendez-vous mensuel dominical en famille en vélo s’est transformé en acharnement pour montrer, convaincre, communiquer.... Bien , c’est vrai que seuls dans son coin, on ne fait pas beaucoup avancer les choses quoique je crois quand même pas mal à la citation qui trône à la piscine de la marine nationale (et oui, j’ai des références) ’’L’exemple n’est pas seulement un moyen d’influence sur autrui, il est le seul".

Finalement, je n’est pas retrouvé dans un seul des dimanches qui ont suivi l’ambiance légère de ce premier dimanche de fin octobre, en vélo, en famille et pas trop tôt le matin. Il a fallu chaque fois que l’un de nous se prépare à partir plus tôt, laissant à l’autre le chargement des 3 enfants pas facilité vu qu’il y avait parmi les 6 membres un de plâtré.

Alors, comment faire pour que ce qui doit être une activité normale, naturelle et qui ne se transforme pas en militantisme forcené (tout en restant militant j’entends bien). Peut être à court terme qu’il y ait un roulement dans l’équipe d’animation qui laisse à chaque famille, une fois, la liberté, le temps de s’organiser et de venir ensemble. A moyen terme on peut espérer que ce sera évident de venir à vélo et que finalement on passera à autre chose, parce qu’il y aura surement beaucoup d’autres choses encore pour s’impliquer.

Bonne fin de dimanche à tous

Annie