Vous êtes ici : Accueil > ACTIONS > Créer du lien > Animation Petites Annonces au marché de Daoulas (12-02-2012)
Publié : 16 février 2012

Animation Petites Annonces au marché de Daoulas (12-02-2012)

Bonjour à tous les transitionneurs !

En ce dimanche 12 février 2012, a eu lieu au marché de Daoulas, à l’occasion du rendez-vous mensuel "Tous à Vélo", une animation autour de la diffusion de petites annonces sur un panneau d’affichage mobile.

L’heure est venue de vous faire part d’un retour d’expérience.

Avant tout, un grand merci à Gilles et Gaël qui ont participé activement à l’animation. Mention spéciale à Gilles qui a joliment et efficacement bricolé le panneau d’affichage la veille, et qui m’a prêté un vélo ! Mention spéciale à Gaël qui s’est levé à 07h du matin pour préparer ses délicieux cannelés.

Daoulas, 10h du matin, -5°. Après un rafraîchissant trajet à vélo, nous occupons l’espace que nous a alloué la mairie, un grand rectangle d’herbe en face du marché.

JPEG - 164.7 ko
Emplacement KILT au marché de Daoulas

C’est spartiate, mais c’est un début de base et ça donne l’impression d’être pris en considération. KILT bénéficie d’un arrêté municipal, suite à la réunion du 31 janvier où les élus et quelques commerçants ont montré leur intérêt pour des initiatives d’animation du marché. Il a été toutefois relevé à cette occasion qu’il était interdit à une association ou assimilé de s’installer sur le marché, pour ne pas "troubler la bonne marche du commerce". Oui, certains commerçants apprécient les animations, à condition de ne pas nuire au business. Nous voilà prévenus.

Nous assemblons le panneau et l’ornementons d’annonces vierges et de textes explicatifs de la démarche, dont voici le contenu :

KILT vous propose la création d’un réseau local d’échange d’informations et de services

sous forme de petites annonces rédigées par vous et colportées par nous sur un panneau d’affichage mobile

Nous distribuons des petites annonces vierges à remplir et à nous retourner => Décrivez-y vos propositions de liens d’échange, de coopération, de partenariat, de partage, de dons, de vente, d’achat,.... Quelques exemples :

Nous ferons évoluer cette initiative au fur et à mesure, selon l’intérêt et l’usage qu’elle suscitera

Nous n’avons pas vraiment défini de "stratégie d’action" précise et nous lançons dans l’expérimentation in situ. Nous commençons par nous installer à côté du stand de la ferme du Méot où nous avons un bon accueil.

En effet, nous pensons d’abord qu’il est pertinent d’aller voir les commerçants, afin de se présenter et de présenter l’animation. Il s’agit d’abord d’obtenir l’autorisation de s’installer à côté de leur stand, car, rappelons le, la priorité est de ne pas nuire au commerce. Dans un second temps, il semble pertinent de tâcher d’obtenir la coopération et la participation de ces commerçants. Nous leur proposons donc de mettre en exposition les petites annonces et les tracts. Nous les invitons aussi à colporter l’idée, ce qui est bien évidemment difficile à obtenir. Quand on découvre quelque chose, la première réaction est souvent la méfiance...

Après la ferme du Méot, nous avons maille à partir avec une commerçante qui, malgré son accord pour exposer les documents, nous bouscule dans notre vision du projet. Nous pensons en effet que les annonces ne doivent pas être restrictives et peuvent s’appliquer à de la vente. Nous avons bien entendu une préférence pour les dons et les échanges de services, donc dans une logique non-marchande, mais il nous semble sage pour une première fois de laisser les gens libres du contenu des annonces. Cette commerçante nous reproche donc, sans nous ménager, de ne pas "savoir ce que l’on veut" et qu’il "faut fixer des règles claires, comme par exemple la gratuité, sinon on se confond avec leboncoin, c’est n’importe quoi". Nous voilà refroidi par ce premier échange un peu sucré/salé... En plus, il fait toujours aussi froid...

Les autres prises de contacts seront bien plus apaisées, la grande majorité des commerçants accueillant assez favorablement l’idée, sans toutefois s’impliquer outre mesure. On les comprend bien et, après tout, on ne leur demande que de nous tolérer sur leur terrain de jeu.

Passons maintenant au coeur du sujet : l’accueil du public.

JPEG - 175.9 ko
Accueil du public

Gaël et moi déambulons donc dans les allées du marché et posons le panneau 5-10 min dans un endroit. Des personnes viennent voir et nous leur expliquons la démarche. Certains s’enfuient rapidement, de peur que nous soyons des quémandeurs ou autres militants du front de gauche de Mélenchon (nombreux ce jour là), tandis que d’autres prennent le temps de lire notre prose, de lâcher quelques commentaires de soutien, de type "ha oui c’est sympa" et même parfois de laisser une annonce. Comme les gens découvrent l’initiative, ils ne savent pas quoi mettre, car ils n’ont pas eu l’occasion de réfléchir à ce qu’ils veulent donner ou échanger. Apparemment, ça ne s’improvise pas et demande de la réflexion. Pour une première, nous avons choisi de ne pas trop envahir l’espace physique et sonore. Tout de même, nous finissons par proposer nos annonces à la criée, mais ça n’a pas forcément plus de succès, ça intimiderait même presque les gens.

Autant le dire tout de suite : le succès sera au final assez modeste avec un total de 10 annonces sur une matinée.

Quelques exemples en vrac : - donne une imprimante
- donne cours math/physique en échange d’entretien de mon jardin
- cherche des affaires de bébé : poussettes etc...
- vend vélo et pièces de vélo
- propose cours de tricot
Un homme a failli laisser une annonce pour donner un bouc (!), mais il devait en parler à sa femme avant...

Gaêl et moi rejoignons le bout de pelouse de KILT et nous réchauffons avec les thermos de thé, café et les bons gateaux préparés par Gaël et Anne-Marie. Tradition oblige, nous allons ensuite manger au Paul Arts où le patron Bruno met notre panneau bien en exposition près de l’entrée et stocke le reste de la structure. Il accepte de garder ce matériel, ce qui sera bien pratique pour venir le prendre les dimanches à partir de 10h.

En effet, en ce qui me concerne, je souhaite poursuivre cette expérience chaque semaine. Je pense que le succès d’une animation comme celle-là s’inscrit dans le temps. Ce que nous faisons maintenant, comme Tous à Vélo, préfigure des animations qui rencontreront plus de succès avec le retour des beaux jours. Pour qu’un réseau d’annonces vive, il faut que les gens sachent que chaque dimanche le panneau sera là et ainsi faire entrer dans les mentalités qu’un espace existe pour échanger des services ou donner des choses.

Le message d’Annie (http://www.kernevodenn-en-transitio...) qui proposait une réflexion sur la sur-implication des militants dans les animations, me fait préciser que je souhaite assumer seul la responsabilité de l’animation des annonces. En effet, le jour du Tous à Vélo a été soumis à la contrainte de la mise en place de cette nouvelle animation et je crois que c’est ce qui a en partie troublé le côté improvisé et pas forcément matinal de cette balade dominicale à vélo. Je vais donc faire seul les prochaines animations, mais je suis bien sûr très heureux si des personnes veulent me tenir compagnie ! Il sera temps de faire un bilan au bout d’un mois d’expérience, puis, selon les résultats, d’envisager de laisser le panneau d’affichage en exposition à côté d’un stand ami, comme la ferme du Méot.

Alors... A dimanche prochain ! Pierre-Yves

JPEG - 172.4 ko
Panneau de petites annonces