Vous êtes ici : Accueil > Le collectif K. I. L. T. > comptes rendus > Point bilan des actions : Kilt 2012
Publié : 29 septembre 2012

Point bilan des actions : Kilt 2012

CONFÉRENCE GESTICULÉE

Description de l’animation : Soirée de sensibilisation à une réflexion sur le monde rural, animée par un conférencier + atelier de travail le lendemain

Thème lié à la transition : La ruralité, l’action citoyenne sur son territoire

Date : 14 & 15 janvier 2012

Lieu : Daoulas salle Kernéis + Plougastel salle Avel Vor

Déroulé :

La SCOP "Le Pavé", créé par Franck Lepage, propose un éventail de "conférences gesticulées", à mi chemin entre la conférence et le one-man/woman-show. Le collectif a choisi de faire appel à Hervé Chaplais pour sa conférence "Ruralité, la convergence des rustres". Diplomé d’études de sociologie et issu du monde agricole, il a relaté son parcours pendant la soirée, de manière humoristique et profonde, afin d’amener le public a réfléchir sur ce que signifie pour lui la ruralité.

Un moment de convivialité, autour de produits et boissons locales, a été organisé avant et après la conférence.

Le lendemain, Hervé Chaplais a animé un atelier pour amener chacun à d’abord réfléchir sur son implication dans le territoire, pour ensuite imaginer des moyens de le stimuler et l’animer. Le collectif a invité un restaurateur mobile local (Crêpes Agile) pour le repas.

Objectifs :

Le collectif a choisi de faire appel à une intervention extérieure pour enrichir la manière de transmettre son message d’appropriation des territoires par ses habitants eux même. L’idée était de s’en remettre à l’expérience et aux méthodes éprouvées d’un animateur de qualité, pour atteindre un public plus large et sortir de l’entre soi. Il était important de bien rémunérer la prestation pour soutenir l’action de la SCOP Le Pavé.

Résultats :

Un public nombreux est venu dans la salle Kernéis : 70 personnes. La salle a été attentive et très réceptive à la conférence gesticulée. La soirée s’est idéalement déroulée et nous avons obtenu un nombre très satisfaisant d’inscription à l’animation du lendemain. Une vingtaine de personnes se sont rendues disponibles un dimanche matin et ont participé activement. Lors de l’exercice concernant la proposition d’initiatives locales, de bonnes idées ont germées et ont amené des participants de l’atelier à s’impliquer dans le collectif KILT, dont les effectifs ont grossi suite à cette animation réussie.

Perspectives :

Très satisfait par l’excellent travail de la SCOP Le Pavé, d’autres conférences gesticulées, systématiquement suivies d’un atelier, sont envisagées pour l’année prochaine, comme celle d’Anthony Pouliquen sur le sport. Il sera également important de bien rémunérer ces interventions.

[-----------------------------------------------------------------]

PROJECTIONS DU FILM SUR LA TRANSITION

Description de l’animation : Projection / Débat du film britannique "In Transition 1.0" sur les initiatives de transition en Angleterre

Thème lié à la transition : La démarche globale de la transition

Date : 03 avril, 12 avril 2012

Lieu : DAOULAS, SAINT- URBAIN

Déroulé :

Avec parfois la participation d’associations locales, des projections / débats sont organisées dans les communes du territoire. Le collectif organise la projection et les collations avec des produits locaux. Un temps de parole, géré par un animateur, est ensuite organisé.

Objectifs :

Le documentaire "In Transition 1.0" est un film court retraçant rapidement les points clés des mouvements de transition. Il donne des solutions simples aux citoyens pour pouvoir s’impliquer sur leur territoire. L’objectif est de soit de sensibiliser les néophytes, soit d’inviter les personnes intéressées à s’impliquer dans le collectif. Rentrer dans le réseau d’information.

Résultats :

Les participations étaient nombreuses et enthousiastes. Il n’y a pas eu toutefois de résultats directs, concrétisés par des actions ou par des implications dans le collectif.

Café Jardin de Saint-Urbain lors de la projection est rentrée dans le collectif. Nouvelles adresses mail dans la liste de diffusion.

Perspectives :

Il faudrait pousser plus loin l’animation de ces projections, notamment en organisant des ateliers de transition après. Cela nécessite de former les animateurs au travail en groupe, aux techniques d’intelligence collective.

Il est aussi important de formaliser l’appartenance au collectif avec un mail de bienvenue. Il faut mettre la procédure en place.

Enfin, il est envisagé à plus long terme de réaliser un documentaire sur la transition, à partir des initiatives locales du collectif. Il sera filmé à l’occasion d’un tour du territoire s’étalant sur une semaine, avec des piétions, cyclistes, cavaliers, canotiers. Ce projet ambitieux nécessitera la location de matériel de qualité et la rémunération d’étudiants issus d’écoles audiovisuelles, ainsi que d’associations de cinéma. Ce documentaire pourra ensuite être diffusé et essaimé dans les autres groupes de transition en France.

[-------------------------------------]

TOUS A VÉLO AU MARCHE

Description de l’animation : Venir à pied ou en vélo au marché, tous les 2ème dimanches du mois

Thème lié à la transition : les problématiques liées au transport, la raréfaction à venir du pétrole, la nécessité de trouver des alternatives de déplacement

Date : Première action le 11 décembre 2012, puis tous les 2èmes dimanche du mois (12 janvier, 12 février, 11 mars,...)

Lieu : Marché de Daoulas

Déroulé :

Des panneaux d’informations sont placés aux alentours du marché et autres communes. Le jour même, tous les habitants du territoire qui sont venus à pied ou à vélo peuvent venir laisser leurs véhicules non polluants à un espace alloué par la mairie en face du marché. Un stand de boissons chaudes et de gâteaux à base de produits locaux les accueillent, ainsi que n’importe quel personne intéressé par la démarche.

Objectifs :

L’espace de convivialité est l’occasion de créer du lien social et pour le collectif de sensibiliser le public aux problématiques de transport et d’énergie. Il s’agit d’amener un nombre de personnes toujours plus important à venir en vélo au marché, afin de créer une visibilité forte pour interpeller la foule venant au marché.

Résultats :

L’initiative ayant été initié en plein coeur de l’hiver, les participants devait faire preuve d’une motivation certaine pour venir en vélo. Il y a eu malgré tout une participation régulière et fidèle à l’évènement. Beaucoup de personnes ont manifesté l’intention de le faire mais parlé de leur limites : l’hiver, ne pas posséder de vélo ou en avoir un cassé. Avec l’arrivée des beaux jours, la participation est régulièrement croissante. Le collectif a rencontré la mairie ainsi que l’union des commerçants, qui ont accordé une autorisation exceptionnelle et un soutien enthousiaste aux idées permettant d’animer et de dynamiser le marché.

Perspectives :

Avec le printemps et l’été, la participation devrait grandir et l’initiative se développer.

Concernant les retours à propos du manque de vélo, l’idée a été lancé d’organiser un atelier de réparation et de dons de vélos.

Un meilleur espace est nécessaire pour être plus visible autour de la place du marché, en concertation avec les élus. La démarche est en cours, la mairie est favorable et est réceptive au soutien de notre collectif par le Conseil Régional et le Conseil Général.

Il est envisagé de constituer un atelier mobile de réparation de vélo, offrant également un espace d’accueil, d’information et de convivialité pour le public. Cela nécessitera un investissement important, afin de pouvoir rémunérer la prestation de création de cet outil de diffusion.

[-------------------------]

ATELIERS CUISINE

Description de l’animation : Atelier démonstration de cuisine, méthodes de conservation

Thème lié à la transition : Se nourrir avec des produits locaux et sains, cuisiner avec les fruits et légumes de saison

Date : 10 décembre 2011, 18 février & 14 avril 2012

Lieu : L’Hôpital-Camfrout

Déroulé :

Plusieurs ateliers ont été organisés, pour des plats divers à base commune de pommes (fruit pouvant se conserver pendant l’automne) ou pour enseigner la technique de lacto-fermentation afin de conserver les apports énergétiques des légumes toute l’année.

Après les ateliers a lieu un repas partagé où chacun a ramené un plat fait chez soi ou cuisiné sur place. C’est un moment de rassemblement pour le collectif élargi.

Objectifs :

Transmettre un savoir aux participants, réactualiser des techniques et des plats de moins en moins utilisé. Les cours permettent à l’animateur de sensibiliser le public à la thématique d’alimentation de la transition, une consommation locale ne nécessitant pas de transports dépendant des énergies fossiles en voie de raréfaction.

Résultats :

A chaque atelier, les participants sont venus nombreux, montrant un intérêt certains des gens pour la cuisine et les aliments. Les échanges ont été riches et l’association organisatrice, Ramène Ta Pomme, a pu mieux se faire connaître.

Perspectives :

D’autres animations sont prévues. Il faut donner plus de moyens pour la communication, l’affichage n’étant pas suffisant. Il est notamment envisagé de lancer un journal local, pour informer les citoyens des initiatives de transition, des animations, des échanges de service et des nouvelles du territoire, rédigée de manière indépendante, objective et sans affiliation politique, si ce n’est les actions locales positives. Cela nécessitera des investissements important en maquettiste, imprimerie et distribution.

[---------------------------------------------------------------------]

RESTAURATION AVEC DES PRODUITS LOCAUX

Description de l’animation : Restauration avec des produits locaux

Thème lié à la transition : La relocalisation de la nourriture, sensibilisation aux circuits courts

Date : 22 janvier & 26 février 2012

Lieu : DAOULAS, café/bar LE PAUL ARTS

Déroulé :

Le café/bar le PAUL ARTS à Daoulas est un lieu clé de l’animation du territoire où se croise toutes les générations et tous les métiers. Il fédère les énergies et favorise les rencontres. Le collectif KILT y a organisé à deux reprises des soirées de restauration. Des menus sont affichés, précisant l’origine de chaque ingrédient des plats (nom du producteur, ville du teritoire, adresse). Un musicien local accompagnait les agapes de mélodies d’accordéon.

Objectifs :

- Constituer des menus avec des produits bio et exclusivement locaux

- Pratiquer la tarification en prix libre, mettant les consommateurs consciemment responsables de leur participation, avec affichage des coûts de production

- Esthétisme des plats, créatif

Résultats :

Les participants sont venus nombreux, le café était rempli. En complément de l’affichage, il était systématiquement expliqué lors du service que les aliments venaient de producteurs locaux et que le développement des circuits courts était primordial pour limiter le transport de la nourriture, ce qui a suscité de nombreux échanges et discussions informelles.

Perspectives :

Le collectif a pu rentrer dans ses frais et l’expérience a permis de concrétiser le projet d’un des animateurs dans sa création de restauration autonome dans la ferme du Méot, faisant de la vente de produits bio, et désormais de la restauration associative à prix libre avec des produits exclusivement locaux tous les mercredis. Cette animation est un grand succès pour le collectif car elle a permis une création d’entreprise.

[---------------------------------]

PANNEAU D’ANNONCES

Description de l’animation : Panneau mobile de petites annonces

Thème lié à la transition : Lien social, échanges de services non marchands

Date : Lancement le 12 février 2012 + animation tous les 2ème dimanche du mois

Lieu : Daoulas, marché du dimanche + café/bar LE PAUL ARTS

Déroulé :

Le panneau d’affichage est mobile, monté sur roues. Il porte les mentions "Petites Annonces gratuites", ainsi que les rubriques "Je recherche" et "Je propose". Tous les dimanches, il est amené sur le marché local et est laissé en résidence pendant la semaine dans le Café/bar LE PAUL ARTS. Pendant les 4 premiers dimanches, puis lors des dimanches "Tous à Vélo au marché" (une fois par mois), une animation est réalisée par le collectif : le panneau est promenée dans les allées du marché, ce qui donne l’occasion aux animateurs d’en expliquer le fonctionnement et la portée.

Objectifs :

Le marché de Daoulas est réputé dans le pays pour sa qualité, son dynamisme et sa fréquentation. Il est naturellement un lieu de rencontre et de mise en relation, où se croise tous types de personnes. L’objectif de l’animation est de formaliser ces échanges, sous la forme de petites annonces, en privilégiant les services non marchands, sans toutefois proscrire les ventes et achats. Il s’agit d’amener les gens à entrer en relation et que des échanges se mettent en place de manière de plus en plus autonome. Il est essentiel que le public s’approprie l’outil, pour que sa gestion soit partagé par tous.

Résultats :

Les animations sur le marché ont été l’occasion d’échanger des idées sur les vertus des échanges non marchands, du troc, des systèmes de SEL, des échanges de services et ainsi de création d’un lien social fort. Avec un rhytme évolutif, au départ modeste, les annonces ont fini par se multiplier. La consultation et l’usage du panneau est devenu une habitude pendant la semaine dans le café/bar LE PAUL ARTS. Les animations du marché ont plutôt été l’occasion de sensibiliser un public très large, en général soit méfiant et passant son chemin, soit au contraire très intéressé et restant discuter.

Perspectives :

Ce panneau désormais ancré dans la pérénité et en état de fonctionnement quasi autonome, demande un développement plus large, notamment avec :

- Des panneaux d’affichage permanent en extérieur décoré de jardinières, d’éoliennes (pour éclairer le panneau la nuit) qui demandera une gestion exigeante. De qualité : résistant au vent,

- La diffusion dans d’autres lieux de passage que le Paul Arts

- La parution des annonces dans une publication locale à créer

- A plus long terme, la création d’un réseau SEL (Système d’Echange Local), une foire aux échanges non marchands, avec des zones de gratuité.

[-------------------------]

RECUP SUR PLACE

Description de l’animation : Ateliers de réparation, notamment de vélos, et braderie d’objets récupérés à la déchetterie

Thème lié à la transition : Valorisation des déchets, incitation au ré-emploi

Date : 07 avril 2012

Lieu : Place du marché à Daoulas

Déroulé :

Une convention a été signé avec la Communauté de Communes autorisant le collectif Kilt a venir récupérer des objets pendant la semaine précédant l’animation. La priorité allait aux vélos, afin de pouvoir en mettre gratuitement à disposition lors des événements "Tous à vélo". Le jour dit, l’animation a consisté à laisser ces objets à la disposition du public, à réhabiliter les vélos de la déchetterie ainsi que ceux amenés par des habitants, à proposer des ateliers de bricolage pratico/artisitiques et de loisirs créatifs. Un espace de restauration, à base de produits locaux, était disponible ("Crêpes Agile").

Objectifs :

Sensibiliser le public au fait qu’un grand nombre d’objet à la déchetterie sont à peine usés ou en quasi bon état de fonctionnement et que même les objets peuvent avoir un double emploi ou une seconde vie, avec un peu d’imagination et de savoir faire, transmis par des personnes expérimentées du territoire.

Résultats :

Le collectif a reçu un bon accueil par le personnel de la déchetterie qui a accepté de signer une convention, comme le préconise sa mission d’incitation au ré emploi, malheureusement rarement mis en application. Une dizaine de vélos ont été récupérés ainsi qu’un grand nombre d’objets hétéroclites.

Le jour de l’animation, de nombreux bricoleurs expérimentés se sont rendus disponibles et les interactions avec le public ont été riches. Beaucoup sont repartis avec des nouveaux vélo ou leur propres vélos réparés. Les ateliers d’initiation au bricolage de récupération ont intéressés les gens présents. La fréquentation a toutefois été modeste et aurait été plus forte avec des moyens de communication plus étendus.

Sans oublier un volume de déchets réduit par l’action du collectif.

Perspectives :

Un partenariat permanent avec la déchetterie est envisagé pour permettre à terme la création d’une ressourcerie d’objets, et notamment de matériaux. Celle-ci permettrait la création d’un emploi local à temps partiel. Il est prévu de parvenir progressivement à cet objectif, en renouvelant les animations de récupération et en invitant le public à s’impliquer dans la création d’une telle initiative.

[-----------------------------------------------------------------]

JARDIN PARTAGE DE L’HOPITAL-CAMFROUT

Description de l’animation : Création du jardin partagé de l’Hôpital-Camfrout

Thème lié à la transition : Lien social (partage, entraide), production locale de nourriture

Date : En cours de création - premières réflexions en mai 2011

Lieu : L’Hôpital-Camfrout

Déroulé :

Une discussion informelle d’un animateur avec un élu a montré que la mairie était favorable à la création d’un jardin partagé. Le collectif a donc effectué un travail de prospective sur le terrain pour identifier les lieux d’installation possible et en a ensuite rendu compte à la mairie sous la forme d’un dossier d’étude. Malheureusement, le PLU ne rend pour l’instant aucun de ces terrains disponible. Il a donc été convenu de mettre en place un petit espace de culture de courges près de la rivière pour annoncer la création prochaine d’un jardin.

Une réunion publique a été organisée, avec la présence du président de l’association Vert Le Jardin, ayant mis en place une cinquantaine de jardins partagés dans le pays de Brest.

Objectifs :

Créer un espace de convivialité pour les habitants de la commune, le jardinage n’étant qu’un prétexte sachant que les habitants ont souvent leur propre potager.

Créer une association de citoyens ayant pour objet la gestion et l’animation du jardin. Impliquer les élus dans sa gestion et sa promotion

Résultats :

Le jardinage et la connaissance des plantes sont des activités très présentes parmi la population, il y a une demande de la part des habitants pour un jardin collectif, mais la collaboration reste en gestation.

Il existe aussi une demande des élus, qui souhaitent s’approprier le projet et le gérer eux même au départ, sans faciliter pour autant sa création à court terme.

Perspectives :

Il faut donc donner au collectif les moyens d’une action de plus grande envergure pour un projet de cette taille. Cela nécessite une communication plus importante, des opérations de mailing et notamment l’organisation d’une journée de lancement.

La collaboration avec les élus est une excellente occasion de les amener à réfléchir avec nous sur les actions de transition bénéfiques pour le rayonnement de la commune.

[-----------------------]

SITE INTERNET

Description de l’animation : Site internet collaboratif

Thème lié à la transition : Créer du lien, diffuser les informations

Date : Mise en ligne en février 2011

Lieu : Internet

Déroulé :

Création d’un site internet avec le protocole Open Source Spip. Mise en ligne et diffusion auprès des animateurs et des sympathisants.

Objectifs :

- Créer un réseau social en ligne, mettre les gens en relation

- Communiquer

- Diffuser des informations, des comptes rendus d’animation, des sensibilisations

- S’organiser : agenda, travail collaboratif

Résultats :

Le travail de préparation a été long et ardu, faute d’assistance technique rémunérée pour ce genre de projet. Le site est aujourd’hui actif et dynamique grâce à l’implication forte des animateurs en charge des mises à jours. Le caractère collaboratif de l’outil incite à soulager progressivement cette charge de travail.

L’utilisation d’un logiciel Open Source permet également de faire la promotion de la logique du libre en informatique, avec ses volets pédagogiques, autonomisants et sur la gratuité des services basiques.

Perspectives :

L’outil est fonctionnel mais encore un peu austère de par son utilisation et son graphisme. Il serait intéressant de le faire évoluer avec l’aide d’une association locale, "Infini", proposant de l’hébergement et des services informatiques. Les rémunérer permettrait de soutenir et péréniser leurs actions dans la promotion du libre.

Améliorer le caractère collaboratif de l’outil incite à soulager progressivement la charge de travail des animateurs.

[--------------------------------]

LISTES DE DIFFUSION

Description de l’animation : Plusieurs listes de diffusions pour organiser la communication

Thème lié à la transition : Créer du lien, diffuser les informations

Date : Mise en service en janvier 2012

Lieu : Internet

Déroulé :

Création de plusieurs listes de diffusion :

- "coanim" : Les animateurs du collectif

- "strolladkilt" : Les sympathisants, bénévoles, participants

- « keleirkilt » : informations concernant les animations, plus large que strollad. Modérateur

- "infokilt" : Adresse d’envoi

- "contact" : adresse de contact

Objectifs :

- Trier et organiser les contacts récoltés depuis la création du collectif

- Faciliter l’organisation des réunions, des évènements, ainsi que la diffusion des informations

Résultats :

Usage immédiat, simplicité et efficacité.

Les gens viennent aux évènements, sont au courant.

Le réseau élargi fonctionne bien et prend le relais.

Perspectives :

Continuer à enrichir la base de données des contacts et rester attentif à la bonne utilisation de ces listes afin de ne pas saturer d’informations les participants.

Un modérateur est nécessaire pour la liste "kéléir", à diffusion plus large et nécessitant un contrôle quotidien.

Le collectif réfléchit aussi à des solutions pour les gens qui ont pas internet, comme l’affichage ou le projet de création d’un journal local.

[-----------------------------------------------------------------]

COORDINATION ET ANIMATION DU RESEAU

Description de l’animation : Renforcer les liens avec le collectif

Thème lié à la transition : Créer du lien, faire fructifier les énergies, créer des emplois

Date : En cours

Lieu : Les 10 communes

Déroulé :

Les animateurs développent les actions et le champ d’action du collectif en se mettant en relais avec les partenaires existants du territoire : élus, associations, commerces, institutions et habitants. Cela consiste par exemple à échanger des information avec un adjoint au maire de Daoulas pour lui permettre de proposer une collaboration en toute connaissance de cause, à l’aide d’outils et de dossiers ayant nécessité du temps de préparation par le collectif. C’est aussi l’occasion, par exemple, d’aller voir l’épicerie d’Hanvec, de l’aider à mettre en place des circuits courts de produit locaux ou encore de la faire adhérer à Heol, la monnaie locale solidaire du Pays de Brest, mise en place par l’ADESS.

Objectifs :

Il s’agit de mettre en relation les acteurs du territoire, de stimuler les énergies, et ainsi de favoriser la prolongation, l’amélioration et la création d’initiatives locales de transition.

Résultats :

Les animations et les actions portent leurs fruits, ainsi que toutes les rencontres formelles et informelles qui se nouent au fur et à mesure des rencontres.

Il faudrait pourtant bien plus de moyens et de temps aux animateurs pour remplir cette tâche considérable qui s’envisage et se construit dans la durée.

Perspectives :

Il y a un vrai grand travail de prospective à réaliser sur tous le territoire des 10 communes, afin d’identifier et de contacter toutes les partenaires potentiels du collectif, car la mission principale du collectif est bien de stimuler les organisations existantes.

Il est prévu à cet effet de rémunérer dès que possible des animateurs du collectif pour qu’ils s’occupent de cette mission, à tour de rôle selon les disponibilités. Il s’agira d’animer, de coordonner et de développer le réseau du collectif. C’est un besoin important pour le développement et la pérennité du collectif, qui permettra de créer des emplois sur le territoire.